CLIMB

Victoria & Lucie


La première fois que je suis tombée enceinte, on était heureux. On attendait ce moment pendant des mois. On s’est pressé à le dire à notre entourage et on commençait à faire nos projets. A 2 mois de grossesse, j’ai eu des pertes de sang pendant une semaine. A la fin de la semaine, j’avais fait une fausse couche.

3 mois après j’étais de nouveau enceinte mais cette fois ci j’ai gardé la tête froide. On a rien dit et au bout d’un mois et demi j’ai pris rendez vous chez le gynécologue qui m’a bien confirmé la grossesse avec une surprise en plus ! Des jumeaux ! Quel bonheur ! On a vécu les 3 premiers mois avec la peur au ventre de perdre un ou les 2 bébés. Chaque fois j’avais peur de perdre du sang, peur que la même chose se reproduise.

Malgré les difficultés physiques, on était heureux et on s’est senti vraiment bénis ! 2 bébés ! Quelle chance, quel magnifique cadeau !

Au fil des mois, les bébés grandissaient bien sans problèmes et mon stress, ma peur commençait à diminuer. Au 5eme mois de grossesse, on a su qu’on attendait 2 filles et là on se préparait tout doucement…les habits, les chambres, l’organisation, les prénoms….

Au 7eme mois on se sentait confiant, on s’est dit que maintenant il ne pourrait plus avoir de problèmes. Si je devais accoucher, les bébés seraient en vie ! Lors de l’échographie à 31 semaines, on était heureux, on voyait le bout ! On regarde l’écran, et la, la terre s’est écroulée. Plus de mouvement, plus d’activité cardiaque pour une des filles. Notre avenir qu’on avait si bien tracé avec nos deux bébés…là c’était page blanche. Nos cœurs se sont arrêtés en même temps.

J’ai été hospitalisée de suite. Comme on ne savait pas de quoi notre fille est décédée, on avait peur que notre autre fille prenne le même chemin. On vivait de jour en jour ne savant pas ce que l’avenir nous réservait. Contrôles, prises de sangs, échographies, monitorings tous les jours. Soit j’accouchais de suite, soit j’essayais de tenir bon pour permettre à notre fille de grandir en moi. Si j’accouchais à 31 semaines, il y avait des risques pour elle et si je la gardais encore en moi, je devais vivre avec la vie et la mort et la peur que notre 2eme fille décède en moi.

Finalement, j’ai pu tenir jusqu’à 36 semaines avant d’accoucher par césarienne. Durant ses 5 semaines, on avait tellement peur pour notre fille en vie et le jour des naissances, on a ressentis une immense soulagement ! Soulagé que notre fille Victoria (pour la victoire) soit en vie et en forme et en dehors de moi. En même temps triste pour Lucie (notre lumière) qui n’a pas pu connaître cette vie.

Les mois qui ont suivis ont été très difficiles. Comment vivre la souffrance de perdre un enfant en même temps que le bonheur d’être mère ? Comment faire le deuil et faire face à mes responsabilités de nouvelle maman ? Pas facile de vivre avec la reconnaissance d’avoir un enfant en vie et la colère d’en avoir perdu un. Comment expliquer cela à notre entourage quand eux ils voyaient que Victoria ? « T’en a un en vie, c’est tout ce qui compte. » Me disaient-ils. Comment se débarrasser de cette culpabilité ? Comment faire le deuil de la gémellité ? Quand on sait qu’une femme sur 80 à la « chance » d’avoir une grossesse gémellaire et que moi j’ai g‰ché cette chance….ce n’est pas évident.

Le chemin de la souffrance était long….mais je sais que j’étais obligée de passer par ce chemin pour aller mieux aujourd’hui. Je n’ai pas trouvé les réponses à mes questions, mais j’ai pu trouver la paix.

Victoria – merci d’être là en vie avec nous et de nous faire partager ta joie de vivre ! Lucie – merci pour les courts mais bons moments passés ensemble.

A toutes les deux – Grâce à vous, on s’est rendu compte comme la vie est précieuse. On vous aime très fort !

Geraldine 25 janvier 2005